Bibliothèque

La bibliothèque du Goetheanum compte environ 110.000 livres. Horaires d'ouverture : mardi de 14h à 19h et vendredi de 14h à 18h

Vie au Goetheanum

14.12.2013 15:19 Il y a : 4 yrs
Auteur : Sebastian Jüngel

Conférence des secrétaires généraux : retomber sur ses pieds

Du 5 au 8 novembre 2013, les Secrétaires généraux ont rencontré la direction du Goetheanum. Parallèlement aux échanges sur le travail au Goetheanum et dans les différents pays, deux thèmes principaux ont été approfondis : le lien entre le mouvement anthroposophique, la Société et l’Université libre, également dans les différents pays, ainsi que la communication comme tâche collective.


La volonté initiale de collaborer de façon participative et suivie s’est maintenue d’un colloque à l’autre. La direction du Goetheanum et la conférence des secrétaires généraux en sont des fruits. Ce qui n’y était qu’une simple formalité de communication est devenue une concertation, suivie jusque dans la réalisation de certaines missions. Ainsi, le soin de la relation entre le mouvement anthroposophique, la Société anthroposophique et l’Université libre de science de l’esprit n’est plus seulement reconnue comme relevant du Goetheanum, mais également des secrétaires généraux dans leurs pays respectifs. Alors que dans certains pays, les membres sont très actifs au sein de l’Université libre, ce n’est pas le cas partout. Le secrétaire général permet précisément de réaliser ce lien.

De même, la communication n’est pas perçue comme relevant exclusivement des missions de comités ou personnes au Goetheanum. Les secrétaires généraux se sont en effet déclarés prêts à s’impliquer davantage sur ce point, par exemple par des contributions et une édition française de “Anthroposophie weltweit”, sur laquelle travaillent actuellement Arie van Ameringen (CA), Marc Desaules (CH) et René Becker (FR) avec Bodo von Plato. Une discussion sur le thème de la rougeole a par exemple montré que des événements et thèmes abordés dans un pays peuvent souvent trouver une résonnance dans un autre, et passer passer du local au global.

Réflexion sur le mal

Le Faust, qu’il était prévu d’étudier, n’a lui-même pas été considéré uniquement comme un héritage culturel allemand, mais comme une œuvre universellement humaine en tant que contribution à la réflexion sur le mal. Dans le cas d’une nouvelle mise en scène du Faust, dont le financement devrait en effet pouvoir être assuré, une traduction simultanée et une tournée seront souhaitées.

Torin Finser (US) a estimé que la rencontre avec les représentants de la Section d’agriculture fut bénéfique. La méthode du “Worldcafé” a été appliquée lors de cette rencontre : les secrétaires généraux, membres de la direction du Goetheanum et représentants de la Section d’agriculture se déplaçaient de table en table pour échanger dans des combinaisons différentes. Selon Torin Finser, il faut retenir deux résultats essentiels : l’anthroposophie agit dans l’agriculture par un regard sur l’homme et la terre ; l’agriculture agit sur l’anthroposophie en la remettant sur ses pieds ? L’anthroposophie est mise en terre et l’agriculture se met à vibrer.

Immense potentiel de la coopération

“Le futur de la Pierre de fondation” se dessine comme thème annuel pour 2014-2015. Constanza Kaliks, qui dirige la Section jeunesse au Goetheanum, a élaboré une réflexion sur la façon dont on peut entrer dans le penser de ce que l’on ne peut se représenter. Elle a mis en évidence que l’individualité se formait avec d’autres individualités ? et non pas contre elles ? et a constaté une nostalgie de l’approbation du monde ? ce qui correspond à l’accès au monde des jeunes (et finalement aussi au principe michaélique). Le souhait de ne pas formuler ce thème dans une perspective strictement euro-centrée a également été exprimé. Selon Bodo von Plato, Rudolf Steiner avait une conscience globale, bien qu’il ait d’abord lié les tâches à accomplir à l’Europe.

Marjatta van Boeschoten (GB) participait pour la première fois à la conférence. Pour elle, un immense potentiel réside dans la coopération, liée à la volonté de se reconnaître comme une société globale. Kristina Lucia Parmentier (BE) a été marquée par le Notre-Père macro-cosmique en regard de la pose de la Pierre de fondation. Hartwig Schiller (DE) se demande pour sa part comment le bâtiment et les projets futurs, comme le Faust, peuvent être financés et réalisés, tout cela sur l’arrière-plan d’une Société anthroposophique générale qui continue à se former.

Marc Desaules (CH), Ron Dunselman (NL) et Hartwig Schiller (DE) ont été priés de prendre part aux réunions élargies du Comité directeur  jusqu’en novembre 2014 .

Tiré de "Anthroposophie weltweit" 12/2013


Pâques

Pâques 2018 (information en allemand)

Billets : Goetheanum Reception 

 

 

Visites Grande Salle

Chaque jour de 13h30 à 14h30

Veuillez noter des horaires modifiés :

2.–6.4., 27.4., 19.–24.7: Fermée

17.2.: 13h30–14h15