Bibliothèque

La bibliothèque du Goetheanum compte environ 110.000 livres. Horaires d'ouverture : mardi de 14h à 19h et vendredi de 14h à 18h

Vie au Goetheanum

27.06.2014 18:35 Il y a : 4 yrs
Auteur : Sebastian Jüngel

Colloque sur le développement du bâtiment du Goetheanum

Dans le cadre du développement du bâtiment du Goetheanum, 26 architectes, sculpteurs et autres experts ont été invités le 29 mai pour examiner deux projets : l’agrandissement de la salle du Groupe sculpté en vue de l’accueil d’événements de taille moyenne, et l’ouverture de nouveaux espaces au rez-de-chaussée ouest.


Ulrich Oelssner, qui a réalisé des maquettes pour le projet d’aménagement, lors de la visite de la salle du Groupe sculpté. (Image : Wolfgang Held)

Dans chacun de ses aspects, le Goetheanum doit être l’expression de l’École de science de l’esprit. Une réflexion sur ses missions principales et une compréhension globale du bâtiment doivent permetter d’établir un cadre pour les modifications architecturales. Dans ce sens, le directeur de l’administration du bâtiment Martin Zweifel a commencé par proposer une image du Goetheanum. Au niveau vertical, celui-ci est tripartite : le rez-de-chaussée est l’espace des besoins corporels (vestiaire, café, sanitaires), l’étage supérieur est un lieu pour l’esprit (Grande salle), alors que l’étage intermédiaire, celui des bureaux du Comité directeur, est celui du cœur en tant qu’espace médiateur. Horizontalement, il y a une polarité entre le sud et le nord, aussi bien dans les espaces environnant le bâtiment (cerisiers, restaurant, Section médicale d’une part, sapins, parkings, Section des sciences naturelles d’autre part) que dans le bâtiment lui-même (accueil d’une part, librairie et bibliothèque d’autre part). Avec cette compréhension du bâtiment, les tables temporaires et stands de marché parfois déployés dans le foyer ne sont pas ressentis comme une profanation d’un lieu dédié aux Mystères, mais comme une vivification et une partie intégrante de l’espace correspondant aux besoins corporels.

Alors que le premier Goetheanum était de l’anthroposophie rendue visible, le deuxième Goetheanum accompagne le destin des anthroposophes d’aujourd’hui avec toutes leurs forces et leurs insuffisances. Pour Hartwig Schiller, il ne faut pas s’en contenter : on ne pourrait se déclarer satisfait si les vitraux de la Grande salle, qui représentent un chemin de développement, ne trouvaient pas de vis-à-vis sur la scène, sous une forme ou une autre. De l’extérieur, les gens attendent du Goetheanum qu’il leur donne des impulsions pour leur travail : des mouvements professionnels du monde entier veulent se réunir ici pour travailler sur la base de ces impulsions, sans pour autant se faire “évangéliser”.

La concrétisation est difficile. Ainsi, le groupe sculpté du “Représentant de l’humanité” doit être davantage impliqué et utilisé dans le travail en tant que motif central du Goetheanum, afin que de la force puisse en émaner, et qu’il soit un soutien aux forces d’authenticité. Pour cela, la salle du Groupe sculpté doit être rendue plus accessible. Elle est étroite, longue et haute. En plus des conséquences pour l’acoustique, cette disposition rend la prise de contact entre un orateur et son public difficile, car celui-ci est assis en hauteur et loin de l’orateur. Des conférences, concerts et leçons de classe donnés à cet endroit ont mis ce problème en évidence. De plus, comment établir une juste distance avec le Groupe sculpté ? Étant donné ces conditions, certains se sont donc exprimés en faveur d’un réaménagement temporaire du lieu.

Pour un rez-de-chaussée plus spacieux, plus adapté à sa fonction et plus sûr, les espaces des escaliers extérieurs, actuellement peu utilisés, pourraient être mis à profit. À la différence de la salle du Groupe sculpté, il faut cependant encore se mettre d’accord sur l’opportunité d’un nouvel aménagement. Alors que les questions de sécurité (surveillance difficile pour éviter les dégradations) et d’esthétique (les portes actuelles ressemblent fort à une entrée de métro) font pencher la balance en faveur de rénovations, le vécu intérieur des escaliers est défavorable à cette rénovation : ils représentent un lien entre le bas et le haut, entre le bâtiment et la nature ainsi qu’une invitation aux êtres à se lier à cette forme qui rappelle un Sphinx (façade ouest et cage d’escaliers). De plus, et contrairement à la salle du Groupe, les plans établis pour ce lieu ne donnent pas encore d’impressions très concrètes. Les experts rassemblés ont donc demandé que des visualisations permettant de mieux évaluer les conséquences d’une modificationdu lieu soient encore proposées.

Extrait de “Das Goetheanum” Nr. 23-24/2014


Pâques

Pâques 2018 (information en allemand)

Billets : Goetheanum Reception 

 

 

Visites Grande Salle

Chaque jour de 13h30 à 14h30

Veuillez noter des horaires modifiés :

2.–6.4., 27.4., 19.–24.7: Fermée

17.2.: 13h30–14h15