Bibliothèque

La bibliothèque du Goetheanum compte environ 110.000 livres. Horaires d'ouverture : mardi de 14h à 19h et vendredi de 14h à 18h

Vie au Goetheanum

Auteur : Sebastian Jüngel

"Etre dangereux n'est pas être méchant"- Changement dans la distribution du "Faust" au Goetheanum: Christian Peter

A partir du 17 juillet, trois représentations supplémentaires du "Faust 1 et 2" (sans coupures) de Goethe seront données au Goetheanum dans sa nouvelle mise en scène. Le metteur en scène Christian Peter assumera dorénavant une partie du rôle de Mephisto, l'autre partie incombant à Urs Bihler. Christian Bihler avait déja pris en charge Mephisto dans la précédente mise en scène.


Christian Peter, einer der Faust-Darsteller (Foto: Georg Tedeschi)

Christian Peter a déja joué Mephisto. C'était dans la mise en scène de 2004. Qu'il le rejoue à présent est le résultat d'une demande de la direction du Goetheanum. Son Mephisto aura sans aucun doute une autre coloration, due notamment aux faits que la mise en scène est autre et que les acteurs qui l'entourent sont autres. Mais dans quelle mesure autre? C'est ce que Christian Peter ne trahit pas. Il souligne seulement que Mephisto ne correspond pas à l'image traditionnelle du diable; et que les lieux où il lui correspond sont plutôt inattendus, par exemple dans le jardin face à Marthe.

Mephisto est en fait une sorte de double de Faust, son instigateur. Sans Mephisto, Faust resterait éternellement dans sa chambre d'études. C'est la conviction de Christian Peter. Pour que Faust quitte sa chambre, Mephisto doit faire preuve d'imagination. "Le mal, on le prend avec reconnaissance", dit Christian Peter. Même si les deux personnages sont les faces d'une même médaille, ils ne sont pas identiques. Car Faust peut être coupable comme être humain, Mephisto pas. Christian Peter prend ses distances par rapport à une appréciation unilatérale de Mephisto: "Etre dangereux n'est pas être méchant: un mixeur est dangereux, si on y met la main; mais il n'est pas méchant". D'après l'acteur, il s'agit de trouver une juste attitude envers le mal: l'homme est responsable."

En 1984, le roman "1984" de Georges Orwell paraissait bien lointain. Mais depuis lors on remarque une "évolution qui tend subrepticement vers la surveillance". "Surveillance et confort se donnent la main" remarque le possesseur de smartphone Christian Peter. "Je reste optimiste: l'humanité est forte."

‹Faust 1 et 2› de Goethe (sans coupures): spectacles et congrès du 17 au 19 juillet, du 20 au 24 juillet, du 27 au 30 juillet, Scène du Goetheanum, www.faust2017.ch


Pâques

Pâques 2018 (information en allemand)

Billets : Goetheanum Reception 

 

 

Visites Grande Salle

Chaque jour de 13h30 à 14h30

Veuillez noter des horaires modifiés :

2.–6.4., 27.4., 19.–24.7: Fermée

17.2.: 13h30–14h15