1920-25

Nombreuses conférences publiques en Allemagne et à l’étranger, cycles de conférences pour les membres de la Société anthroposophique, par exemple :

Entsprechungen zwischen Mikrokosmos und Makrokosmos (GA 201, Correspondances entre le microcosme et le macrocosme, Novalis, 2008)

Anthroposophie als Kosmosophie (GA 207/208, L’anthroposophie, une cosmosophie I et II, ÉAR, 1987/88).

Der Mensch als Zusammenklang des schaffenden, bildenden und gestaltenden Weltenwortes (GA 230, L’homme, les animaux et les êtres élémentaires, Triades, 2004)

Esoterische Betrachtungen karmischer Zusammenhänge (GA 235-240, Le karma. Considérations ésotériques I-VI, ÉAR, 1984-96)

Parallèlement, Steiner est de plus en plus souvent sollicité pour donner des conférences et des cours sur des thèmes spécialisés : pédagogie, médecine,  économie sociale, théologie, agriculture, physique, art dramatique, pédagogie curative, etc.

Congrès Est-Ouest à Vienne en 1922, Steiner y est l’orateur principal.

Il crée une série d’esquisses au pastel et d’aquarelles, conçues comme exercices de base pour les peintres (« Ambiances dans la nature », « esquisses Friedwart »).

Nombreuses représentations d’eurythmie en différents théâtres d’Allemagne et de l’étranger, spectacles que Rudolf Steiner présente fréquemment par une brève conférence sur les aspects fondamentaux de ce nouvel art du mouvement.

Fondation d’instituts de recherche et de cliniques anthroposophiques, ouverture de nouvelles écoles.

Dans les journaux  Dreigliederung des sozialen Organismus et Das Goetheanum, paraissent régulièrement des articles de Steiner.