1900

Le premier volume de Welt- und Lebensanschauungen im neunzehnten Jahrhundert (« Visions du monde et de la vie au XIXe siècle ») paraît ; un an plus tard,  suit le second ; cet ouvrage est publié en 1914 dans une édition revue et augmentée, sous le titre : Les énigmes de la philosophie (GA 18, ÉAR, 1991).

Conférences à la Bibliothèque  théosophique sur Nietzsche et sur Le Conte de Goethe. Là, à l’automne, début du cycle de conférences « La mystique ».

Première rencontre avec Marie von Sivers, qui devient à partir de 1902 la plus proche collaboratrice de Steiner. Elle avait suivi auparavant une formation en déclamation au Conservatoire de Paris et une formation en art dramatique à Saint-Pétersbourg. Traductrice de plusieurs œuvres d’Édouard Schuré.

1901-1902

Parution de Die Mystik im Aufgange des neuzeitlichen Geisteslebens und ihr Verhältnis zu modernen Weltanschauungen (« La mystique à l’aube de la vie spirituelle moderne et les conceptions de notre temps, GA 7, ÉAR, 1995). Le deuxième cycle de conférences, donné en 1901/02 dans la Bibliothèque  théosophique, paraît dans une édition corrigée, sous forme de livre intitulé : Das Christentum als mystische Tatsache (Le christianisme et les mystères antiques, GA 8, ÉAR, 1985)

Steiner devient membre de la Société théosophique et est à partir d’octobre 1902 Secrétaire général de la Section allemande de la Société théosophique.

Rencontre d’Annie Besant.

1902-04

Activité d’enseignant à la Freie Hochschule (« Université populaire ») fondée par Bruno Wille et Wilhelm Bölsche, membres du Friedrichshagener Dichterkreis.