Bibliothèque

La bibliothèque du Goetheanum compte environ 110.000 livres. Horaires d'ouverture : mardi de 14h à 19h et vendredi de 14h à 18h

Vie au Goetheanum

30.04.2015 10:11 Il y a : 3 yrs
Auteur : Wolfgang Held

Section agricole: conférence sur la dignité animale

700 agriculteurs, producteurs et négociants de 37 nationalités differentes participèrent au congrès annuel du mouvement bio-dynamique intitulé « Comment accompagner les animaux avec dignité vers l’avenir ? ». Du 4 au 7 février dernier, l’enjeu était de poser les bases d’un élevage à la fois éthique et économiquement solide.


Benno Otter, jardinier au Goetheanum lors du rassemblement des représentants dans la cadre du congre annuel. (Photo: Wolfang Held)

L’élevage industriel de masse traite l’animal comme un objet et le prive de sa dignité. L’élevage animal s’en trouve ainsi fondamentalement discrédité. Une agriculture holistique suppose pourtant que des porcs, du bétail, de la volaille soient présent sur l’exploitation. 

Un élevage respectant la nature animale implique de comprendre à la fois l’animal dans son unilatéralité et dans sa perfection. Les animaux nous touchent et suscitent l’empathie, mais seule une capacité de ressentir véritablement éduquée permettra de reconnaitre, par delà toute sentimentalité, les veritables besoins de la vache, du porc ou du poulet… À la différence de l’être humain, l’animal, même le mammifère, ne dispose pas d’une personnalité autonome. Un partenariat responsable avec l’animal, c’est à dire un partenariat « humain », a donc aussi pour condition d’apprendre à se connaitre soi même. Une agricultrice: « L’homme apprivoise les animaux et les animaux nous apprivoisent, nous, les êtres humains ». 

La question d’un abattage éthique s’est révélée d’une importance cruciale. Les participants se sont accordés sur le fait que la mort, tout comme la naissance devaient se réaliser au plus proche possible de la ferme et que les animaux ne devraient pas se voir livrés à une machinerie, mais être accompagnés par leurs éleveurs. Devon Strong, éleveur californien prenant appui sur la culture traditionnelle et des rituels religieux spécifiques, suggéra de trouver de nouvelles formes de « départ » en accord avec notre époque contemporaine. La recherche d’un élevage d’orientation spirituelle découvre aussi qu’une mise à mort véritablement respectueuse de l’être animal importe autant pour la dignité animale que pour de notre dignité humaine. 

Un élevage en accord avec lui même demande un travail plus important pour un bénéfice économique toujours plus réduit. Pour le développement ultérieur de l’élevage bio-dynamique, le congrès a permis de dégager des lignes de travail: reconnaitre que les animaux font parties intégrantes de l’agriculture, que leurs excréments rendent les engrais de synthèses superflus et que c’est uniquement grâce à eux qu’un paysage se « remplit d’âme ». Afin de continuer à développer un élevage durable, les fermes veulent créer de veritables espaces sociaux avec leurs clients. Jardineries et exploitants de parc partagent aussi fortement cet intérêt. Ainsi, les animaux ne se contentent pas de renvoyer l’être humain à lui-même mais contribuent de surcroit à impulser des communautés humaines. 


Drames-Mystères

Drames-mystères 2017 (en allemand) :

Conférence (26.–31.12.)

Représentations (27.–31.12.) 

 

 

Visites Grande Salle

Chaque jour de 13h30 à 14h30

Veuillez noter des horaires modifiés :

29.12.2017, 27.4.2018: Fermée

13.–15.12., 19.–21.12.2017 et 28.,12., 30.12., 31.12.2017: 13h30–14h

17.2.2018: 13h30–14.15h