1890-97 Weimar

Collaborateur aux Archives Goethe et Schiller. Édition de quelques sections des « Écrits scientifiques de Goethe », qui paraissent en 1891 et 1896.

Rencontre de Hermann Grimm, Ernst Haeckel et Eduard von Hartmann, amitié avec la poétesse Gabriele Reuter, l’élève de Liszt Conrad Ansorge, le biographe de Stirner John Henry Mackay et l’éditeur de Nietzsche Fritz Koegel.

Pour la Cotta’sche Bibliothek der Weltliteratur, Steiner assure une édition en douze volumes des œuvres complètes de Schopenhauer, ainsi qu’une édition de Jean-Paul en huit volumes. Dans la série Berliner Klassiker-Ausgaben. Mit Einleitungen namhafter Literaturhistoriker («Éditions berlinoise des Classiques, pourvues d’introductions d’historiens de la littérature renommés») paraissent  les œuvres de Wieland et de Uhland, éditées et introduites par Rudolf Steiner.

1891-92

Obtention du doctorat de philosophie à l’université de Rostock, avec une thèse, dirigée par le Pr. Heinrich von Stein, sur Die Grundfrage der Erkenntnistheorie mit besonderer Rücksicht auf Fichtes Wissenschaftslehre (« La question fondamentale de la théorie de la connaissance, compte particulièrement tenu de la Doctrine de la science de Fichte. Prolégomènes à la compréhension de la conscience philosophant avec soi-même »). Parution en 1892 sous le titre « Vérité et science. Prélude d’une philosophie de la liberté. Dédié à Eduard von Hartmann » (Vérité et science, GA 3, ÉAR, 1982).

 

 

 

1893

À l’automne, parution de son ouvrage philosophique principal La philosophie de la liberté  (GA 4, Éd. Br.Paul de Tarse, 1986 ; ÉAR, 1991 ; Novalis, 2003).

1894-1896

Visites et séjours de travail aux Archives Nietzsche à Naumburg. Il fait la connaissance d’Elisabeth Förster-Nietzsche, qui veut retenir Steiner comme co-éditeur des œuvres de son frère. Rencontre de  Friedrich Nietzsche, malade. En 1895 paraît la monographie sur Nietzsche : Friedrich Nietzsche, un homme en lutte contre son temps  (GA 5, ÉAR, 1982). 

1897

Steiner présente un exposé synthétique des études sur Goethe qu’il a pu réaliser jusqu’alors dans son livre : Goethes Weltanschauung (Goethe et sa conception du monde, GA 6, ÉAR, 1987).